Le couple heureux qui se reconnaît dans l'amour défie l'univers et le temps; il se suffit, il réalise l'absolu...
Simone de Beauvoir

lundi 28 septembre 2009

Les journées de la Culture à Montréal



Samedi, on est allés profiter des journées de la Culture. Balade au vieux port de Montréal, au musée de Pointe à Callière, dans le vieux Montréal, et pour finir, on a terminé l'après-midi au jardin botanique. Je cherchais le nom d'un pin acclimaté ici que j'avais vu au parc Safari et que j'aimerais bien dans mon futur jardin.


On a fini la soirée autour du lac du jardin de Chine pour la fête des lanternes. Magique!


C'est juste ici, oui, là dessous:







video


Allez, bisou les gens !!!


vendredi 25 septembre 2009

Alerte évacuation!


Ben alors, moi qui cherchais un sujet pour faire au moins la même performance que le dernier post, me voilà servie! Je m'en souviendrai de mon baptême de rencontre de directions!

Ce matin, me voilà partie pour Boucherville assister à ma première rencontre importante et officielle en qualité de secrétaire de ma nouvelle chef. Arrivée sans encombre à 7 h 30, (merci monsieur gougueule map), j'admire le site, construit au bord d'un magnifique lac artificiel, décoré de superbes fleurs aux couleurs automnales...
La salle est prête, les équipements et le déjeuner commandés sont bien là, nous allons manger à midi dans la verrière, au bord du lac, tout va bien
Les participants arrivent, s'installent, la séance commence. Cherrybee, la langue pendante d'un côté et le chignon de la parfaite secrétaire menaçant de s'écrouler de l'autre, s'évertue à prendre toutes les notes, en se disant qu'elle ferait bien d'investir dans un enregistreur discret.

10 h45 arrivent, oui oui, on travaille fort dans la fonction publique! Notre directeur décide d'une pause. Comme à mon habitude j'ai beaucoup bu (d'eau , rhôôôô la la, mauvaises langues!) et je suis avec une impatience non dissimulée mes coparticipantes à la salle de bain.

Elles me précèdent, entrent dans "les lieux" et rebroussent aussitôt chemin en criant " on n'entre pas, on n'entre pas!" Comment ça on n'entre pas?

Mais moi je veux! J'ai pas traversé tout cet énorme bâtiment pour renoncer si près du but! En fait, j'ai besoin! Ça urge!

J'entre donc...... Et là, je suis prise d'une énorme quinte de toux. Un quelque chose d'affreusement piquant m'a prise à la gorge. Ce n'est pas une odeur, il n'y pas de fumée, juste ça pique terriblement la gorge... Et on tousse. Tout en toussant, je réfléchis vite. J'en ai pour 3 minutes, les autres ont peut-être investi tous les autres lieux disponibles, je ne tiens plus.

Je décide donc de prendre une grande respiration (pauvre de moi!), de la retenir et de terminer ma visite. Ce furent les trois plus longues minutes de ma vie. J'aurais peut-être pas dû, lol.

Je suis sortie toussant, pleurant, et ai croisé un gardien du temple qui courait partout en criant "évacuation, évacuation, les pompiers s'en viennent"

J'obéis cette fois très volontiers pour retrouver tous les locataires provisoires de l'édifice prenant le soleil sur le parvis.

Les pompiers arrivent (4 camions)
la police (3 voitures)
les ambulances (3), et .... l'attente commence. Je crache mes poumons par intervalles, une policière me demande si je veux aller dans l'ambulance... Je refuse (vais quand même pas me faire remarquer pour la première fois!) mais précise à la policière que j'aimerais néanmoins être informée sur la nature du produit chimique que j'ai inhalé... On sait jamais. Elle me rassure en me disant qu'on ne nous laissera pas partir sans information.... On attend.... à 11 h 30, on attend un spécialiste qui doit venir identifier le produit.... Je tousse de moins en moins... On attend... À midi, on abandonne à regret l'idée de manger nos sandwiches offerts dans la belle verrière au bord du lac... Et nos chefs (qui ne sont pas chefs pour rien) décident qu'on va aller manger au restaurant d'en face. Bon ok, j'avoue, j'ai mangé un confit de canard comme j'en avais pas mangé depuis longtemps. Tant pis, le bord du lac. À 13 heures, on apprend que toutes les salles ont été aérées, qu'on peut réintégrer la nôtre sans souci... Je ne tousse plus. La réunion reprend dans le calme, intensive et ....... sans la collaboration du traiteur qui devait nous apporter les jus de l'après-midi.

Dégoûté, il a dû certainement repartir avec tous ses sandwiches contaminés...


Euh quoi? Vous dites? Le produit?



Aaaaaaahhhh le produit chimique! Ben je crois que ma charmante policière m'a bel et bien laissée tomber!



Avant de partir, on a quand même cherché à s'informer auprès du gardien du temple....

Il savait, LUI. Parait que c'était tout bonnement une bonbonne de ce produit qui est diffusé par intermittence dans les toilettes pour les désodoriser qui aurait explosé et dont le contenu se serait répandu sous forme de gaz dans les conduites de la climatisation :-(



Vous y croyez, vous ?????


P.S. 18 h 55. Je ne tousse plus.... J'ai toujours la gorge qui pique. C'est grave docteur ???

samedi 19 septembre 2009

Québec - L'opinion d'une québécoise de souche

Pour revenir sur mon message de jeudi, je voudrais partager avec vous un commentaire très intéressant qu'une de mes bonnes amies, québécoise de naissance, m'a autorisée à publier. Comme elle le dit, ce n'est que son opinion. Elle habite la rive sud, a une adolescente qui a décidé de rester dans le système scolaire public. Je rajouterai mes commentaires à la fin:

"On en parlait hier Cherrybee ... les gens ici au Québec ne sont pas des modèles de civisme et de savoir-vivre. En tant que conducteurs, nous avons la pire cote au Canada et aux États-Unis. Et les « caddy » du Maxi, je les retrouve près de chez moi, pleins de papiers et de saleté qui trainent partout, les voisins qui partent leur tondeuses à gazon ou leur scie à chaîne (!) à 7 h 45 le dimanche matin ... non mais !!! Nos meilleures discussions, on les a avec deux amis français, si, si ... Et ils n'en reviennent pas de l'inculture des Québécois, de leur manque de vision sur le monde, de leur manque de savoir-vivre, leur massacre éhonté de la langue française. Les Français qui ont des enfants ici les mettent au privé tellement notre système nivelle par le bas et que les jeunes n'apprennent rien; le taux de décrochage est effarant; 49% des Québécois ont de la difficulté à lire un texte ordinaire. Ma fille a commencé son secondaire, et à l'entendre parler, cela n'augure rien de bon, mais je me donne jusqu'à Noël. Et notre système de santé est une honte ! Attendre jusqu'à 17 heures dans une salle d'urgence bondée, assis sur une chaise inconfortable ... Tu as su cette histoire de la jeune femme enceinte de trois mois qui s'est présentée à l'hôpital Le Gardeur, souffrant de saignements abondants. Au bout de je ne sais combien d'heures d'angoisse et de souffrances, on lui a donné un petit bocal ... qu'elle a rapporté à l'accueil plus tard avec son foetus (fausse couche). On lui a dit d'aller se rasseoir et d'attendre !!!! Son mari et elle ont pris un avocat et intentent une poursuive pour négligence criminelle.
Quant au chômage, on est près du 9% ici ... et les jeunes n'ont jamais eu autant de difficultés à se trouver du travail cet été; du jamais vu ! On a un copain qui est au chômage depuis presqu'un an et même s'il est prêt à tout, eh bien tout lui passe sous le nez. Malgré ses diplômes, il va peut-être bientôt livrer de la pizza ... Il se demande comment il va faire pour payer sa maison. Cherrybee, la France n'est certainement pas le meilleur pays du monde, il a sûrement ses défauts, mais on a les nôtres aussi. Pour lire des bilans de gens qui retournent dans leur pays au bout de 3, 5, 10 ans (avec longues explications que je comprends et approuvent totalement, textes qui sont tellement bien écrits et décrivent si bien le Québec qu'ils mériteraient d'être publiés dans Le Devoir), tous ne trouvent pas l'Eldorado qu'ils espéraient ici. On blâme beaucoup la DGQ et ce qu'ils font miroiter. La DGQ, c'est désormais l'équivalent de « la revanche des berceaux », quand le clergé exhortait les femmes à faire beaucoup d'enfants pour contrer la « menace » anglaise. On veut faire venir des francophones à tout prix, mais en leur cachant bien souvent les embûches auxquelles ils devront faire face ... et leurs diplômes qui ne seront pas reconnus. D'après les dernières statistiques de 2008, 39% seulement des enfants dans les écoles de l'île de Montréal sont francophones. Encore là, du jamais vu ... et ça va aller en empirant. D'ici deux générations, je ne sais pas ce que seront devenus les francophones ... Le Québec a déjà eu un espoir d'avenir, que ce soit la souveraineté, peut-être l'indépendance ou à tout le moins une forme d'autonomie, question de rapatrier d'Ottawa tout cet argent qui nous est dû. Mais maintenant, les jeunes sont las de la politique et de tous les scandales. Et je me demande sérieusement où s'en va le Québec, quels projets on a pour lui ... Les politiciens sont tous pareils, en général incompétents et incultes ! Ce n'est pas pour rien qu'on retrouve fort peu de gens intelligents, avec une vision éclairée et structurée de la société et du Québec « de demain » au gouvernement. Tout ça pour dire que le Québec a ses innombrables lacunes. Je le sais, j'y vis depuis toujours et je regarde notre Belle Province avec un oeil très critique ... de plus en plus critique même. Personnellement, tu t'en doutes un peu, si je le pouvais, j'irais vivre en Europe, car je ne me suis jamais sentie américaine dans l'âme. Mais il est un peu tard et j'ai peut-être raté le train. C'est pour cela que j'admire et félicite ceux et celles qui ont ce rêve de venir ici et foncent, coûte que coûte. Certains réussissent et y sont heureux et c'est tant mieux, d'autres repartent, amèrement déçus. Comme le mentionnait Mandy, le bonheur, il faut d'abord essayer de le trouver en soi. Je pourrais très bien aller vivre en Europe et me dire que ... flûte, je me suis trompée, mais j'aurais essayé. Et tous ceux d'ailleurs qui viennent et s'en retournent ne devraient jamais, jamais considéré cela comme un échec, au contraire. Ils auront au moins tenté l'aventure".

Merci Nancy,

Pour ma part, le constat que je fais depuis mon arrivée, c’est qu’effectivement, le Québec, aux
Dires de ceux qui habitent ici depuis longtemps, émigrés ou pas, et en particulier de mon chum, se dégrade petit à petit, jour après jour.

Ce que je puis en dire à titre personnel, c’est qu’il y a pas mal de différences entre la culture française et celle québécoise. Par exemple, pour le respect de la langue française. Pendant des années, on m’a fait comprendre que mon bac en lettres classiques ne me servirait à rien pour mon avenir sauf dans l’éventualité où je souhaiterais être enseignante. J’arrive ici, et je m’aperçois que ce diplôme est extrêmement bien apprécié dans le milieu dans lequel j’évolue désormais. Quel boost pour le moral et l’estime de soi !

Ceci dit, j’ai nettement l’impression que la majorité des 64 millions de français n’attribuent pas une importance énorme à la langue française telle qu’on la pratique nous. L’essentiel pour eux est de communiquer et de se faire comprendre des autres. Alors, que ce soit en langage SMS ou même en Anglais…. La polémique est bien loin de la protection de la langue française.

Concernant l’incivisme et le manque de savoir-vivre, je viens d’une sublime région, qui malheureusement concentre une population dense et complètement hétérogène. Dans le sud-est, ce que tu décris au sujet des horaires de week-end, des caddies, de la saleté, de l’incivisme sur les routes, nous, cela fait des années que nous le vivons. (D’ailleurs, les caddies ont depuis longtemps un petit système de jeton-pièce-caution afin qu’on les ramène dans les parcs à caddies). D'ailleurs, regarde ce qu'ils en font :)



Concernant le décrochage scolaire, même constat, avec quelques années d’avance. J’ai fait toute ma scolarité dans le public, mes filles de 30 ans dans le privé. La différence, c’est que quand l’instit nous donnait une punition, mes parents ne l’attendaient pas à la sortie pour lui faire la grosse tête et porter plainte pour protéger leurs chères têtes blondes. Au contraire, souvent, les miens doublaient la punition.
Concernant le système de santé par contre, on commence à vous rattraper. Constatation pitoyable, comme je te le racontais en privé, mon père a été hospitalisé 48 h la semaine dernière après s’être vidé de toute substance liquide. Oui je sais, c’est glauque, mais ça a son importance. Les infirmières lui ont posé un cathéter et ……… Il est resté 48 heures sans boire, sans manger, sans soluté d’hydratation. On a supposé qu’elles avaient tout simplement oublié de le lui poser. Sur un vieux monsieur de 76 ans, bravo !!!

Je suis entièrement d’accord avec toi sur la campagne de séduction opérée par la DGQ, encore que moi, dans ma belle région densément peuplée, à 50 ans, au chômage, j’étais mise au rebut, en attente de la préretraite, comme ma meilleure amie française actuellement. En arrivant ici, en 2007, j’ai trouvé un travail en 3 semaines et bien mieux payé qu’en France.

C’est normal, le taux de chômage là-bas a dépassé les 9,1 % en moyenne.

Notre référence, Mandy est une petite personne à mon sens exceptionnelle, dont je suis fière d’être l’amie. Et comme elle le dit, nous, immigrés, nous arrivons avec notre histoire, nos histoires personnelles dont quelquefois nous avons préféré nous éloigner, notre ressenti de notre pays d’origine. Et nous devons faire avec cette nouvelle aventure que nous vivons désormais. Pour ma part, elle est merveilleuse. J’ai été accueillie tout de suite par des amis et un milieu de travail privilégié, je vis dans une région également privilégiée à mon sens par rapport à certains quartiers de Montréal, je constate que le prix des maisons par exemple est divisé de moitié par rapport à ma région d’origine, ce qui me permet à la fois de vivre ET de prendre du bon temps. Je ne suis pas venue « faire fortune au Québec » ni « apporter au Québec tout ce qu’il ne connait pas et dont je suis la fière détentrice », je suis juste venue vivre une vie que je trouve personnellement cent fois plus agréable qu’avant, compte tenu pour ma part, je le répète, de tout ce qui précède….
Je ne voudrais pas que mes compatriotes les Québécois le prennent mal, mais j'ai souvent l'impression que nous, dans notre vieille France, nous sommes encore leurs grands frères, juste sur le plan de l'expérience. Tout ce qui est vécu actuellement, nous, nous le connaissons depuis une vingtaine d'années...
Que dire de plus….
Ah oui, lundi, tu vas me traiter de maudite française, mais c’est vrai que quelque part, l’idée que nous puissions tous nous comprendre et communiquer que ce soit dans une langue ou dans une autre me plait bien…..

See you soon….

À votre clavier!

jeudi 17 septembre 2009

Pas fâchée de rentrer!



Ce qui est bien, dans les vacances, c'est que ça reste des vacances... Remarquez la puissance de cette réflexion hautement philosophique.

Tout ça pour dire que oui, j'ai vu des paysages magnifiques,


oui, la splendide fontaine de la Rotonde à Aix est toujours là sous un ciel bleu implacable,



La Sainte-Victoire aussi, à l'endroit où la peignait Cézanne

oui, j'ai croisé des gens qui improvisaient un boeuf sur le Cours Mirabeau,

qui faisaient du karaoké dans la rue,

j'ai même été la victime joyeuse et consentante d'un free hug (désolée, pas de tof, je pouvais pas à la fois embrasser et photographier)

Tiens, la citadelle de ma ville de naissance...


Mais bon, les vieux démons sont toujours là... racisme, incivilités, grossièreté, intolérance, foule, individualisme....... et chômage... chômage... chômage...

J'ai acheté avant de partir La Provence en souvenir. En le lisant, je suis tombée sur la page des petites annonces: 3/4 de pages d'annonces "galantes" et 2 demi-colonnes d'offres en tout genre.
Et pas que des meilleures....

Tiens au fait, dans mon beau pays de Provence, ça se trucide aussi! Et pas à coups de galéjades, à coups de tractopelle! Si, si, M'sieurs dames! On fait pas les choses à moitié dans mon beau pays!

Le plus terrible dans l'histoire, c'est que je la connais bien, la famille de celui qui a eu ce coup de folie...

Non, vraiment, rien ne vaut la petite piqûre de rappel, si besoin était, qui vous fait comprendre que, oui, décidément, vous avez fait le bon choix, et que votre bonheur est là...

Bisou les gens !!!

vendredi 11 septembre 2009

Le sourire de Noa

Coucou! Me revoilou!

Un long voyage... Une expérience inoubliable... Des émotions... De grands bonheurs... Des angoisses... Des illusions... De grandes déceptions aussi...

La vie n'est pas un long fleuve tranquille. Cherrybee, comme à son habitude, a traduit tout cela par son habituel symptôme de "plein le dos", et vient de passer euh, disons une dizaine de jours avec un torticolis abominable. Désolée pour les copines que je devais voir, Sophie, VérodeFuveau, Maïté, Marie, mais le moindre mouvement était un véritable calvaire. Je vous promets qu'on s'y reprendra, à moins que ce ne soit vous qui décidiez de me rendre une petite visite. Heureusement qu'il ne s'est déclenché que le 31 août. Ce matin, mon ostéo préférée m'a récupérée" toute cassée de haut en bas"; merci Véro d'avoir été disponible aussi rapidement.
Comme donc, je puis enfin bouger quelques centimètres de plus, voici enfin les premières photos de Noa, quatrième du nom:

Noa à 20 minutes



Noa à 2 jours

Petit Noa et sa maman la Ballerine

Noa à 8 jours
Noa, 10 jours avec sa mamy préférée (chuuuut, laissez-moi le plaisir d'y croire)

Le sourire de Noa (Mais qui a dit qu'un nouveau-né ne savait pas sourire?)




Gaga, moi?!?!?! ¨Ca va pas non! Je ne vous permets pas! Pfffffff, Même pas vrai!

Allez, bisou les gens !!!

mardi 1 septembre 2009

Un bonheur ne venant jamais seul...

Merci à tous de vos gentils messages; je vais tous les récupérer et les imprimer pour ma ballerine. Actuellement, je suis chez mon pôpa et ma môman à Aix pour laisser la petite famille quelques jours tranquille; je reviendrai vendredi, quand papa ballerine aura repris le taf;
en attendant, encore une merveilleuse nouvelle en direct du Québec: Mon canadien d'amour vient de réussir sa certification PMP de chef de projet, examen qu'il préparait intensément depuis le début août. Je suis trés fière de lui et salue le travail monumental qu'il vient d'accomplir durant cet été; il est désormais prêt pour la reprise.
Bon, j'ai autant de mal avec ce PC qu'avec le Mac, celui ci fonctionne avec une souris sans fil et sans pile mais bien capricieuse. Juste un truc: 1/4 d'heure pour me connecter sur cette page. Alors vous imaginez mettre des photos!
Mais je n'ai pas dit mon dernier mot. Pôôôpaaaaaaaa! Vient m'aideeeeeeer!!!

Bisou les gens !!!