Le couple heureux qui se reconnaît dans l'amour défie l'univers et le temps; il se suffit, il réalise l'absolu...
Simone de Beauvoir

mardi 23 février 2010

Go, Canada, Go - JO Vancouver


Quelle merveilleuse soirée hier soir, en direct, à regarder deux patineurs aussi jeunes, aussi talentueux et aussi sympathiques gagner une belle médaille d'or pour le Canada.
Tessa Virtue et Scott Moir ont honoré leur pays en chantant fièrement l'hymne national, la main sur le coeur et les yeux tournés vers le ciel.
Tout aussi sympathiques leurs amis américains, Meryl Davis et Charlie White (ils sont réellement amis, ils s'entrainent ensemble) qui ont remporté eux la médaille d'argent. Ils étaient également fabuleux, quoique j'ai plutôt un faible pour leur prestation de la veille reprenant une danse indienne absolument fabuleuse.
De nouveau devant la télé ce soir, pour soutenir à tous les sens du terme la très courageuse Joannie Rochette de Montréal qui vit les instants les plus difficiles de sa courte vie. Outre la pression de ces jeux, elle vient de perdre sa maman, sa plus fervente supportrice, qui est décédée d'une crise cardiaque subite, dimanche à son arrivée à Vancouver.
Elle a décidé de se présenter ce soir et tous les regards se tourneront avec ferveur vers ce petit bout de femme qui, en mémoire à sa maman, a décidé de se battre jusqu'au bout.
Je ne rajouterai rien, si ce n'est un bout du billet de Pierre Foglia dans son édito:
"Courage, madame. Pas pour les deux jours de compétition qui viennent. Ça, ce sera le plus facile. Le pays entier va vous porter. Même si vous tombez - vous ne tomberez pas - mais si vous tombez quand même, il vous applaudira comme jamais une patineuse n'a été applaudie en tombant.
Je suis sûr que vos deux principales adversaires, Kim la Coréenne et Mao la Japonaise sont désolées pour vous... mais surtout pour elles. Elles savent que vous allez patiner à la mort, à l'amour, que vous allez transcender votre routine. Que les juges ne pourront pas être indifférents. Vous allez forcément donner plus qu'une performance. Vous allez donner un moment. On le marquera d'une pierre blanche, il entrera dans l'histoire du patinage: c'est le soir où Rochette a patiné pour sa mère....
Courage, madame. Pas pour ce soir, ni pour jeudi. Pour après. Quand les médias auront tout dit. Quand les psys se seront éloignés, et vos amis aussi...
Un soir, à Turin, vous serez à la terrasse d'un café, piazza San Carlo. Vous vous rappellerez les Jeux de 2010. Vous vous rappellerez que vous avez patiné sur l'Hymne à l'amour, cette musique que vous avez piquée à votre mère, vous allez éclater en sanglots, vous allez morver dans votre chocolat chaud, le garçon s'approchera, ça va, madame?
Les gens à la terrasse se diront: c'est drôle, la fille qui pleure, j'ai l'impression de l'avoir déjà vue quelque part.
Bon courage, madame".
Go, Joannie, go !!!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Je ne vous mangerai pas ....Allez... Laissez un com...
Ça fait tellement plaisir!